LE PROCÈS DE L’HERBORISTE, de l’intime au politique

30 ans après le succès mondial de son film Europa Europa, un an seulement après Le Procès de Staline, Agnieszka Holland revient sur le devant de la scène avec son nouveau film Le Procès de l’Herboriste.

Partager cet épisode à vos proches

Share on whatsapp
Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

On connaît rarement les noms des réalisateurs des séries qu’on dévore à la télé.

Même pas de celles qui sont devenues cultes comme The Wire, House of Cards, Treme ou encore Cold Case

Parmi eux, une femme de cinéma exceptionnelle : Agnieszka Holland.

Formée à l’Académie du film de Prague dans les années 70, Agnieska a notamment été l’assistante des cinéastes polonais Andrzej Wajda et Krzysztof Kieślowski.

En 1981, l’exil s’impose. Mais malgré la guerre qui assaille son pays, cette année-là, elle reçoit le prix de la critique au Festival de Cannes pour son premier film : Acteurs Provinciaux.

Férue de narration, elle déploie depuis toujours un cinéma engagé sur fond de thrillers politiques tous profondément européens. Elle revisite l’Histoire dans des  récits surcadrés  dont elle seule a le secret.

30 ans après Europa Europa, son plus grand succès qui a reçu en 1992, le prix du meilleur film étranger et une nomination aux Oscars.

Un an seulement après L’ombre de Staline, Agnieska Holland revient avec Le procès de l’herboriste.

Triller politique

Le Procès de l’herboriste, dont le titre original est Charlatan, est basé sur une histoire vraie. Celle d’un homme modeste, hors du commun, dont le procès avait défrayé la chronique. Comment Agnieszka Holland a-t-elle découvert le parcours de cet homme ? Pourquoi raconter cette histoire ? Que nous dit-elle de ceux qui détiennent le savoir ?

Autant de questions que Nolwenn Thivault a pu poser à la réalisatrice. Depuis son domicile breton, elle explique comment et pourquoi elle a décidé de faire ce film.

Ce podcast est édité pour le flux KMBO Podcast Cinéma. Il a été conçu et produit par Narrason. C’est une série originale qui accompagne les films de ce distributeur à l’occasion de leur sortie dans les salles. Ce podcast de cinéma donne à entendre celles et ceux qui le fabriquent.

Les entretiens, la voix de narration et le montage ont été réalisés par Nolwenn Thivault.

Coline Liard est intervenue en assistanat de production.  Le Design sonore a été assuré par Benjamin Greuzat pour servir la musique originale choisie chez Universal Musique. La mise en ondes et le mixage ont été réalisés par Nolwenn Thivault.

Le film Le Procès de l’herboriste est sorti le 30 juin 2021 dans les salles de cinéma.

© MARLENE FILM PRODUCTION

Pour aller plus loin :

Ce sixième épisode du Podcast de KMBO vous donne à entendre le témoignage inédit d’Agnieszka Holland sur la fresque intime et politique qu’est Le Procès de l’Herboriste.

DANS CET ÉPISODE VOUS ENTENDREZ :

0’00. Thème 1 : L’origine du film

Agnieszka Holland fait part de sa découverte de l’histoire de Jan Mikolášek. Elle décrit l’intention qui sous-tend la réalisation de son film : tenter d’approcher des réalités masquées par l’histoire officielle.

7’28. Thème 2 : Staff et casting : le film comme un travail d’équipe

Agnieszka Holland explique qu’elle a su, au fil des années, s’entourer de proches collaborateurs qui coopèrent avec elle sur différents tournages. Elle revient sur le choix des deux acteurs principaux du film lors du casting.

12’46. Thème 3 :  Technique et composition musicale : au coeur de la bande originale

Agnieszka Holland revient sur le choix de la musique pour le film. Pour elle, la musique n’est pas seulement affaire d’illustration : elle se doit d’être au plus proche des personnages. Peu plaisante, parfois grinçante, la bande originale du film se veut à l’image du personnage principal, Jan Mikolášek.

14’29 : “En faisait un film d’époque, on ne fait pas de la musique d’époque nécessairement.”

17’40. Thème 4 : De l’intime au politique ? 

Pour Agnieszka Holland, tout est politique. Ses films reflètent sa volonté de mettre en avant des personnages engagés de l’Histoire. Dans cette dernière partie du podcast, elle nous parle de l’appauvrissement de la considération de l’homme dans sa globalité au profit de la spécialisation médicale, et revient sur le destin exceptionnel de l’herboriste.

Vous avez une question ou une remarque ? Réagissez à cette écoute sur les réseaux sociaux.

Ce podcast original est produit par Narrason.

Entretien, réalisation et mix : Nolwenn Thivault

Assistante de Production : Coline Liard

Design sonore : Benjamin Greuzat

Musique : Universal Musique

Découvrez nos autres podcasts cinéma

Pierre-Jean Bouillerce, Nouvelles séances, podcast coulisses salle de cinéma par Narrason
Agnès Salson, Nouvelles séances, podcast coulisses salle de cinéma par Narrason
Prologue, Nouvelles séances, podcast coulisses salle de cinéma par Narrason